USA 2010 - 3

Mercredi 7 avril : Retour à Canyonland National Park, concentré des paysages de l'Ouest américain.

Sur quelques miles, nous enchaînons les cratères, mesas et autres canyons creusés par Le Colorado et la Green River.

Et puis les arches rocheuses dans le National Park qui en regroupe quelques 500 majeures.

Des sculptures naturelles majestueuses,

dues à l'action conjuguée des éléments pendant des lustres sur un grès de couleur saumonée.

Là on déploie la bannière de l'ABC et se photographie pour l'éternité

tels des Christophe Colomb qui posent pour la première fois le pied sur une terre inconnue.

Ce qui est tout à fait le cas d'ailleurs !

On pousse à pieds jusqu'à Landscape Arch, la plus grande arche naturelle du monde,

qui effectue un grand écart de 89 mètres de long, à 32 mètres au-dessus du sol.

En 1991, un bloc de 18 mètres sur 3 s'est effondré, réduisant sa largeur à 3,35 mètres

et son épaisseur à seulement 1,80 mètre. Un photographe était là !


Jeudi 8 avril : Mexican Hat, prochaine étape, est à 190 miles.

Il fait beau et presque chaud, les conditions idéales pour rouler.

Au programme buttes rouges abruptes et messas.

Photo devant le panneau Canyonslands National Park.

On fait une halte réparatrice au Peace Tree, un internet-café très coloré,

puis au Old Tymer, restaurant-musée très agricole où l'on participe

au tannage des cuirs des selles qui servent de sièges au bar.

On arrive ensuite à Mexican Hat,

village dont le nom provient d'un gros rocher (près de 20 mètres de diamètre)

dont la forme évoque un sombrero, posé à l'envers sur un piton de grès.

Le temps de jeter les valises dans les chambres de l'hôtel

et on repart sur le champ, les uns vers le sombrero de pierre,

les autres vers la trop proche Monument Valley, réserve navajo à cheval sur la frontière de l'Utah et de l'Arizona.

Au bord de la route justement, une famille d'indiens vend ses bijoux et souvenirs.

Contre une paire de dollars par tête, le père et ses enfants nous amènent à pieds un mile plus loin,

‘sur une messa, dit-il, qui fera de nous des privilégiés quand le soleil couchant embrasera Merrick Butte et The Mittens'.

Une vue que le simple circuit des touristes autonomes n'atteint pas.

Rien ne manque en effet, la pureté dépouillée du décor, les couleurs saturées,

la magie de la scène des longs métrages de John Ford et Sergio Leone.

L'apparition d'un chef indien à cheval sur une messa pourpre ne nous surprendrait pas.

 

Le dernier rayon de soleil nous renvoie à Mexican Hat enfin,

les phares des motos projettent la Chevauchée Fantastique sur la route.


Vendredi 9 avril : La Highway 163, route mythique, nous ramène à Monument Valley National Park.

La cicatrice d'asphalte fend le territoire Navajo sacré,

désert aux buttes de grès gigantesques et au spectacle hallucinant.

Malgré tous nos efforts il y a peu de chance que la moindre photo rende l'immensité et la magie de cet espace infini.

Nous gagnons les hauteurs du Visitors Center où deux 4x4 Navajos

nous embarquent pour nous rapprocher du Totem Pole, au cœur de la Vallée des Rocs.

Nous frôlons les étonnants pitons de roche rouge brun et marquons la pause déjeuner

dans une anse de pierre où les indiens s'activent sur un feu de bois.

Repus nous repartons vers le Grand Canyon, peut-être le parc le plus connu et le plus spectaculaire des USA,

classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Mais il est tard quand nous atteignons la rive sud et le soleil nous la joue modeste.

On se rattrapera demain. Plus tard, tous rassemblés dans une chambre,

nous trinquerons à ces monolithes éternels dont nous n'aurons été que d'éphémères témoins.


Samedi 10 avril : Comme promis on revient à Grand Canyon.

Les points de vue successifs sont uniques sur ce labyrinthe entier de canyons,

de fissures et de gorges érodées dans la roche, ces buttes peu communes,

ces mesas et éperons rocheux imbriqués.

On roule ensuite vers le sud, pour coller à un autre mythe, la Route 66.

Là on vise Seligman, le café Delgadillo, et le Barber Shop du même nom,

sur le fauteuil légendaire et à la lame experte duquel le Road Captain Jean et le Director Philippe

abandonneront leur barbe.

On poursuit sur le tronçon historique de la Mother Road pour atteindre le but du jour,

Kingman, dernière étape des pionniers dans le temps avant la traversée des Blacks Mountains.

Avant l'hôtel on fait étape à la concession HD locale,

dont on retarde l'heure de fermeture en lui boostant le chiffre d'affaire...

Avignon Bridge Chapter

Concession Harley Davidson Avignon

RN100 - Rond point de la Bégude

30650 Rochefort du Gard