Freewhells 2011

 

FREEWHEELS

 

                                                               

5,6 & 7 AOUT 2011 COURPIERE – PUY DE DOME

Deux reportages pour le prix d'un !

Courpière et l'Auvergne ont inspiré Elisa et Lilane

Ne boudons pas notre plaisir !!

 FREE WHEELS ROCK FESTIVAL & BIKE SHOW

par Elisa

Jeudi 4 août 2011

Nous voilà de nouveau réunis pour un départ « concentration ». Cette fois l’Auvergne. On enfourche nos motos pas trop tard, 11h30…, nos indispensables harnachés et le départ est donné. Les kilomètres sont avalés, on change de paysages, notre imagination est débordante sur cette sortie. Puis échangeur direction Thiers et Courpierre. Peu à peu affluence de machines vrombissantes avec des pilotes aux couleurs époustouflantes. Nous voilà dans le temple du Free Wheels : Courpièrre. Charmant village au demeurant, nous régalons ses habitants jeunes et moins jeunes.

Et là ! Surprise : nous admirons l’organisation nec plus ultra des Hells Angels. A chaque croisement pour indiquer la bonne direction, pour organiser nos stationnements, notre campement, nos déplacements : des hommes à « eux ». Charmants ou moins charmants ! Portant des couleurs et des grades distinctifs aux couleurs des organisateurs. Tous reconnus, sauf ces hommes en bleus présents partout sur la route, sûrement des rebelles ! mais très accueillants.

Bref, nous voilà arrivés, bien trop tôt, alors attente sous les arbres, aux frais et assoiffés en compagnie d’autres bikers de toute l’Europe. Départ de rigolades bon-enfant et découverte de la rudesse de la vie de couple nordique ! Pauvre Helmut ! Les vikings ne sont plus ce qu’ils étaient ! Place à Chef Gerda ! Enfin, entrée dans le site : parking et camping dans les champs labourés, mais dans une nouvelle ville bâtie sur la colline : électricité, eau, éclairage public, voies d’accès secours, service de sécurité etc.….. Tout y est ! Après nous être fait « badgés » comme tout bon troupeau de « cows », nous nous dirigeons vers nos chambrées. Tout bon biker doit avoir de super amortisseurs pour accéder au Free Wheels ! Spectacle ahurissant pour les piétons : les bikers-kangourou !

Ouf, installation du campement : plus ou moins rapide. Ah oui ! Le biker Xavier n’avait pas encore passé l’épreuve de la « tente-familiale ». C’est fait, sous le regard ébahit de Maire et de tout le groupe qui a dû tout de même remonter la tente à l’endroit. Malheur à ceux dont la hutte dépasse celle du chef !! Hauteur maxi : 2 mètres ! A noter quelque part pour rester en bonne santé !

Nous voilà prêt à l’assaut du site mais morts de fatigue, de soif et de faim ! Place au ravitaillement et à la découverte des sanitaires : pas trop mal ! Enfin, le soir un repas chaud, assis au milieu d’une population hétéroclite et accueillante, parlant des langues connues et inconnues. Mais fiers de nos convictions nous voilà partis avec nos couleurs chapter qui ont été très appréciées tout au long du séjour par nos voisins frontaliers : les Hells d’outre-Rhin ! Ya vol !!!!

Vendredi 5 août 2011

Nuit agréable ? Non ! Nuit musicale ? Oui ! Ce n’était que le début…

Bien, douche du matin : le pied ! C’est chaud, propre mais peut être insuffisance de cabines. Ah oui ! En fait nous attendions bien poliment devant 12 cabines mais seulement 8 étaient occupées ! Merci à Liliane et Hervé d’avoir vérifié : le biker du matin ….n’est pas du matin ! Enfin, ravitaillement à Thiers. Sympa les courses : les garçons- stop-arrêtez de les faire ! No comment ! Si ! Les filles mangent du solide pas que du liquide. Bref, merci au chef pour la pastèque…. Puis belle balade dans les environs avec un excellent repas à ?????? , chez ??????, à ne pas louper. Retour au site par des chemins parfois glissants, voire « mer…..que », c’est une région d’élevage bovin, normal. Ah ! Oui ! Toujours ce groupuscule en bleu le long des routes pour nous indiquer : « c’est par là » …. Il n’y a qu’une route possible, bizarre…. Enfin la multitude de stands à visiter : tout le monde et beaucoup plus est là ! Couleurs, musiques, accolades, bières, odeurs sucrées, salées : tout y est ! Nous sommes au Free Whells ! Le paradis du biker et de sa monture (sa moto, j’entends bien !) : cuir, chrome, tiag, tatou, percing, pin-up, chevelures indiennes et meltpotting de conversations techniques dans toutes les langues.

« Do you see my super-bike ? It’s fantastiiiiccc… ! » « Yes, si tu as des tiques roules plus vite, elles se décrocheront ! » « Che dice ? Volere una asiatica ? » « Ya !!! Trink bier !» conclut le Hells qui tient la « buvette ». Après un repas au campement avec notre premier accessoire indispensable dans le trousseau du biker du Chapter d’Avignon : le siège pliable (dixit le chef !) et pas le siège écrasable (petite note au grand !), nous faisons soirée concert, boutiques et rencontres. Tiens, mais où sont les garçons ? Mais où sont donc tous les « mecs » ? Embrouille ? Les filles cherchent et trouvent ! Que font-ils tous alignés en rang d’oignons par centaines, la bouche entr’ouverte et l’air hilare ?... Un attentat au gaz ? Un gourou hypnotiseur ? …Mais non ! Un streap ! Cuir sur fond de concert rock ! Nous réclamons un « cheap & deal » : émeute masculine avec toute une batterie de raisons très cérébrales ! « Ca va pas, non ! On le pendra ! Mieux, on l’étripera ! Hahahahah ! Y’aura une bagarre ! Mouais ! Et puis, vous avez déjà les plus beaux mecs du coin ! Admirez un peu ces pecs ! Ces tatouages ! Cette barbe de deux jours ! Nos motos, nos…. » Bref passons à autres chose ! Fin de soirée en concert pur rock sur une scène digne des plus grands ! Et nuit méritée sur fond de chorale militaire : les « brothers in arms » sont toujours « in arms and in song ! » Assurancetourix : battu !

Samedi 6 août 2011

Le Free Wheels bat son plein. Journée chargées : stands, tatouages, bike show, course unicycle, T-shirt mouillés, concerts,…. L’attente aux douches est trop longue : direction douches extérieures ! En sous-vêtements ou maillot de bain .A la guerre comme à la guerre ! D’ailleurs les « brothers in arms » ont établi leur campement non loin de là…Et oui ! Ils surveillent de leurs regards affutés le bon fonctionnement de ces commodités ! « Bonjour et bonne douche mesdames et mesdemoiselles ! » nous assurent-ils. Bien élevés ces garçons ! Les nôtres nous rejoignent, d’ailleurs. Ils ont moins d’humour… Les abords de ces douches étant chaotiques, Hervé reste aux petits soins de ces dames pour les aider à repartir ! Nous restons ainsi tous très bien soudés voire « accrochés » : une belle partie de rigolade sur fond de culotte rose ! Petit déj et déjeuner sur l’herbe, entrecoupés de balade à pied, à moto ou autres… Tiens, les secouristes du site ont l’air de beaucoup s’ennuyer : la stricte organisation des Hells Angels sécurise tout le monde, certains ministères pourraient d’ailleurs prendre des leçons pour sécuriser nos villes… Nous essayons donc par solidarité d’occuper un peu ces secouristes, charmants d’ailleurs ! Moment unique rythmé par des rires à gorges déployées. Les concerts battent leur plein dès l’après-midi, l’énorme village marchand nous retient et nous naviguons entre deux scènes de spectacles. Puis rassemblement pour le bike-show. Presque une centaine de machine sont inscrites sauf notre « skull-face », une prochaine fois… La « Faucheuse » de Denis est là, elle sera même primée : enfin un prix pour autre chose que des constructeurs, prototypes et chopper. Puis, affluence énorme : P’tit Pat annonce le concours de T-shirt mouillés. Une trentaine de participantes rassemble les foules. Rappelez-vous le chapter des hommes en bleu ! Et bien, sûrement un chapter V.I.P. : ils ont un hélicoptère avec caméra pour profiter de ce spectacle aux premières loges ! La foule et les organisateurs les saluent : ils sont donc très connus. Nous finissons cette journée avec deux concerts, Paul Personne sous la pluie et l’anglais Joe Cocker qui ramène le ciel étoilé. Ce petit coin d’Auvergne vient de connaître comme nous une grande messe de l’Harley, du rock’n’roll, de l’atmosphère bécanes et potes.

Dimanche 7 août 2011

Matin difficile, la fatigue se fait sentir mais la bonne humeur est toujours là. On plie les tentes, on fait des projets, nos adieux aux Hells, on prie de ne pas recevoir toute l’Europe à la maison que les mecs ont invitée la veille au soir et pleins de souvenirs impérissables de ce festival rock et machines nous repartons. Toujours plus qu’unis pour le retour, nos chemins se séparent au grès des sorties autoroutes pour nous ramener dans nos demeures, musique plein la tête et expériences insolites à narrer pendant de longues soirées d’hiver. A l’année prochaine pour la nouvelle édition.


Free wheels 5-6 et 7 août 2011

   L'Auvergne : Centre du monde de la planète des bikers

par Liliane

Comme tous les bikers, ceux de l' ABC en quête de grands espaces comme ceux du grand ouest américain avaient décidé de se lancer dans l'aventure des Free Wheels qui, le temps d'un weekend, transforma la petite bourgade de Courpière en Auvergne en centre du monde de la planète des bikers.

Départ le jeudi 4 août.

Xavier et Marie se retrouvèrent chez Charles et Liliane pour un café noir, puis RV chez Hervé et Elisa où un petit déjeuner copieux nous attendait. Enfin vrai départ vers 11h pour conquérir notre Amérique.

Nous arrivâmes vers 17h à Courpière où un déplacement démesuré des forces de l'ordre nous dirigea vers le site non encore accessible pour des vérifications de sécurité. Trente hectares de champs aménagés spécialement pour l'événement s'étendaient devant nous aux pieds des monts Livradois- Forez prêts à accueillir les festivaliers de tous horizons. Tout avait été prévu : des parcelles de champs séparées par des rubans de balisage blanc et rouge délimitant des parkings, éclairages, arrivées d'eau, douches rustiques en plein air, lavabos en zinc, toilettes, sentiers sécurisés...

L'ABC avait décidé d'arriver un jour avant les festivités afin de trouver une place de choix sur ces 30 hectares de champs...Mais ils ne furent pas les seuls...

L'ouverture du camping eu lieu vers 18h30 et l'entrée se fit dans une pagaille délirante. L'arrivée chaotique sur notre parcelle, téléguidée par les MC et surtout les Hells Angels à travers les chaumes fut très sportive, un véritable Harley Cross!...

Pour la première fois j'ai eu l'impression que toutes les motos étaient de la même couleur aux nuances près : poussières rougeâtres des champs...même les motards avaient la même couleur!... Quand on pense à l'amour que l'on avait donné pour les faire reluire!

Les tentes furent montées dans un délire total...certain...avait oublié la notice de montage...et mal appréhendé la surface d'occupation au sol...Excusé, c'est seulement la 2eme fois que nous campons et de nombreux progrès d'amélioration sont en cours.

Il est 22h quand nos appartements sont installés et nos estomacs ont faim.

Nous nous dirigeâmes vers le site proprement dit où de nombreux stands sont encore clos mais un marchant de primeurs était présent et eu un succès fou avec ses abricots.

Dès le vendredi matin la petite ville de Courpière s'était métamorphosée en une gigantesque cité grouillante où la population s'était multipliée par 7. Les bikers vêtus de cuir et ornés de tatouages avaient remplacé les agriculteurs et les bécanes les tracteurs.

Sur des écrans géants défilaient des vues du site prises en direct par des hélicoptères, le spectacle était encore plus impressionnant que celui vécu de visu. Des petites formes géométriques multicolores emplissaient des parcelles de champs minuscules dans lesquelles grouillaient des points noirs de toutes parts, une véritable fourmilière gigantesque qui scintillait de mille éclats comme des étoiles dans un ciel ensoleillé renvoyant les rayons lumineux de notre astre.

Le déjeuner du vendredi, après une ballade agréable dans les alentours fut l'occasion de découvrir le « Bar à Jules » à Escourtoux. Dans ce restaurant de campagne la cuisine familiale préparée par Isabelle est une véritable cuisine d'intuition qui varie selon son humeur et selon la disponibilité des produits frais. Ici tout est fait maison et tout est succulent.

Après quelques gouttes de pluie le soleil revint. Nous retournâmes sur le site dans ce village entièrement fabriqué de toutes pièces pour ces trois jours de fête, de délire, de kermesse inoubliable où une multitude de boutiques furent présentées ainsi qu'une animation sans discontinuité.

Ainsi l'après midi nous pûmes assister aux courses de lenteur, aux courses unibikes une machine spéciale à une seule roue relevant des tonnes de poussière, plus de 150 stands pour trouver un souvenir personnalisé, bras de fer pour les dames ! Funambules sans sécurité dansant dans les airs accrochés à une moto, possibilité de faire du saut à l'élastique ou le baptême en hélicoptère.

Des concerts se succédèrent ( une vingtaine ) sur deux scènes dont la principale était de 35m de haut. On put admirer sur celle ci d'époustouflantes motos qui furent autorisées à burner, formant des cercles parfaits.

Dans la soirée on put partager la folie du Rock avec Lust, Adam Bomb, The Jim Jones Revue, Strip tease...Après un apéro dînatoire aux tentes...nous avions prévu des tabourets pliants...la fête continua avec Molly Hatchet et Rikkhavers vers 2h du matin , que seuls nos hommes virent en partageant des choppes avec les amis ponctuels rencontrés dans la soirée : Des Hells Angels!....

Samedi 6 août, après un réveil un peu difficile pour nos hommes, la fête se poursuivit, certains spectacles redondants mais des cascades à vous couper le souffle et bien sûr le spectacle des tee shirts mouillés remporta un succès inégalable. Une trentaine de participantes, des bikeuses décidées à s'éclater dans un show sexy improvisé.

On ne peut manquer de parler du bike show où les idées fantastiques de l'homme se transforment par leurs mains dans la réalisation de l'imaginaire.

Après un nouvel apéro dînatoire un peu chaud, fit place le show de Joe Cocker tant attendu, le vétéran crooner rocker avec sa voix inimitable nous vocalisa « You can leave your haton »

La soirée de samedi soir se termina par un feu d'artifice époustouflant tiré de derrière la scène principale...des étoiles parmi les étoiles...

Déjà dimanche ! On ne pourra oublier ce WE à Courpiére qui à vu les premiers pas de Coco Chanel et qui conserve un patrimoine architectural et historique riche. Un cœur médiéval, des vestiges de maisons bourgeoises du XVe et XVIe siècles qui témoignent d'une intense activité au moyen âge où la ville était entourée de remparts avec cinq portes qui en permettaient l'accès.

On ne pourra oublier Cette métamorphose de la cité, ce délire dans une ambiance rassurante et contrôlée avec une superbe efficacité par le plus légendaire des moto club du monde, Les Anges de l'Enfer, Hells Angels appelés aussi 81 en référence aux lettres H et A de l'alphabet.

Je ne peu terminer sans remercier Julien qui nous a spontanément prêté son camion pour ramener une éclopée, sa moto...les bagages de tous...ainsi que Rolland et Raymonde qui ont fait un aller-retour le dimanche pour conduire le camion.

Le Chapter est un partage de bons moments mais encore merci de votre solidarité pour partager des moments plus difficiles.

 

 

Avignon Bridge Chapter

Concession Harley Davidson Avignon

RN100 - Rond point de la Bégude

30650 Rochefort du Gard